Des vertus méconnues des insectes comestibles : bons pour le coeur, le corps et la tête?

Il y’a actuellement de plus en plus de données et informations à propos de la valeur nutritionnelle des insectes comestibles. C’est désormais bien connu que les insectes peuvent être riches en protéines, vitamines et minéraux. Mais est-ce que les insectes ne nous cacheraient pas encore d’autres propriétés et vertus thérapeutiques encore méconnues ? L’intérêt grandissant du public a pour conséquence une augmentation du nombre de recherches scientifiques sur ce sujet. Ainsi, la communauté scientifique commence à mettre en lumière, petit à petit, des propriétés inattendues pour les insectes comestibles.

Quoi de plus beau que de commencer la nouvelle année avec des bonnes nouvelles pour notre coeur, notre cerveau et notre corps?Paix, amour, santé et criquets pour vous et vos êtres chers.

insectes comestibles entomophagie vertus nutrition

Des vertus méconnues des insectes comestibles

Alors que nous commençons à peine à comprendre l’importance réelle des insectes comestibles, nous remarquons dans le même temps que nous savons si peu de choses sur ce vaste sujet. Que pouvions-nous attendre d’un domaine à la croisée de sujets aussi différents que sont la nutrition, l’entomologie, l’environnement, la sociologie, la psychologie, la cuisine, la santé et le marketing? (liste non-exhaustive!)

Alors quelles sont ces propriétés et vertus inattendues? Il faut bien évidemment prendre des pincettes, ce ne sont que quelques études, mais tout a un début…


Les insectes comestibles ; bons pour le cerveau


En 2014, une équipe de scientifiques coréens étaient à la recherche de composés naturels thérapeutiques contre la maladie d’Alzheimer. A ce propos, ils ont étudié la larve du ver de farine (Tenebrio Molitor). Ils ont pu découvrir que les acides gras présents dans la larve du ver de farine contenaient une substance utilisé pour traiter la maladie d’Alzheimer.

C’est clairement une bonne nouvelle, car dans le même temps l’Université de Wageningen aux Pays-Bas est entrain d’étudier l’utilisation des insectes comestibles comme source d’Oméga-3, un acide gras essentiel, lui aussi nécessaire au bon fonctionnement de notre cerveau. Pourquoi ne pas combiner tout ceci? Les insectes comestibles sont définitivement une nourriture bonne à penser…


Les insectes comestibles ; bons pour le coeur


Comme je l’avais écrit pour le blog de Jimini’s, le journal scientifique PlosOne a publié un article en mai 2015 intitulé ” Le potentiel du criquet migrateur comme source non-conventionnelle de stérols diététique et thérapeutiques”.Le chercheur en chef de l’étude,Baldwyn Torto, a expliqué que les phytostérols, contenus dans le criquet migrateur, peuvent baisser le niveau de cholestérol sanguin, ce qui pourrait être bénéfique pour le coeur et contre les maladies cardio-vasculaire.

Ces composés bénéfiques se trouvent naturellement dans différentes plantes comme le blé. Les criquets s’en nourrissant, ils sont capables de les métaboliser. Un autre composé trouvé dans le criquet pourrait améliorer la synthèse de la vitamine D, une vitamine dont nous sommes souvent carencée et qui est principalement fournie par les rayons du soleil. Laissons les insectes comestibles faire battre nos coeurs et briller…


Les insectes comestibles; bons pour le corps


Et ce n’est pas tout… En 2000, des scientifiques japonais ont découvert que la protéine issue du ver à soie pourrait améliorer l’absorption intestinale du zinc, du fer, du magnésium et du calcium. Ces résultats pourraient être intéressants s’ils s’avéraient également positifs sur l’être humain car ces nutriments manquent ou sont souvent mal absorbés au sein des régimes alimentaires moderne.

La séricine, cette protéine produite par le ver à soie, a définitivement du potentiel : En 2010, il a été découvert qu’elle aurait également la propriété de baisser le taux de cholestérol sanguin. De quoi nous filer la pêche! Les insectes comestibles, bons pour le corps, l’esprit et le coeur.

insectes comestibles entomophagie vertus nutrition

Des vers de farine? C’est pour ta concentration!


Des vertus pas si inattendues des insectes comestibles

Est-ce réellement une surprise? Peut-être pas finalement… Les insectes ont été consommés et le sont toujours depuis le berceau de l’humanité, en passant par la période paléo, jusqu’à nos jours. Pas seulement en tant qu’aliments pour leurs propriétés nutritionnelles, mais les insectes étaient également appréciés en tant que médicaments pour leurs vertus thérapeutiques. Est-ce si surprenant venant de la part des êtres vivants les plus prospères, nombreux et variés du royaume animal?

Comme l’a écrit mon ami le Docteur Benno Meyer-Rochow dans différentes études scientifiques,les insectes comestibles étaient également et même des fois principalement appréciés plus pour leurs valeurs thérapeutiques que nutritionnelles. De nos jours, ces pratiques sont encore présentes dans différents endroits de Chine, Corée, Inde et au sein de tribus de peuples de chasseurs-cueilleurs.

Il est vrai que certains de ces usages proviennent plus d’un folklore et d’idées plutôt que faits avérés. Par exemple, la cigale peut être consommée pour traiter les problèmes d’audition alors que les oeufs de mantes religieuse peuvent être consommés par les hommes pour améliorer la fertilité.

D’un autre côté, les insectes contiennent réellement des composés chimiques biologiquement actifs. Par exemple, les insects sociaux qui vivent en proche communauté sujet à la promiscuité, comme les abeilles, guêpes ou fourmis, ont développé tout un arsenal anti-microbien pour se parer d’éventuels épidémies. Egalement, les insectes vivant dans le sol peuvent être sujets de nombreuses attaques microbiennes, ils doivent donc, eux aussi, produire des composés chimiques pour s’en prémunir. Finalement, comme pour les criquets, les insectes peuvent aussi métaboliser les composés présents dans leur alimentation.

Cerambycidae insectes comestibles perte de cheveux entomophagie

D’après les croyances d’un peuple indien, la consommation d’une espèce de longicorne pourrait causer la perte de cheveux…


Les insectes comestibles, le nouveau “super-aliment”?

Je ne pense pas… Et cela tombe bien, finalement nous n’avons pas besoin de nouveaux “super-aliments” d’autant plus qu’il y’a tellement d’espèces et de variétés d’insectes comestibles… Mais, par contre, nous avons simplement besoin de retrouver un contact réel avec notre nourriture. Nous avons ainsi besoin d’aliments bons à manger et en même temps bons à penser. Et cela tombe bien, les insectes comestibles sont simplement cela.

Au fur et à mesure que les insectes comestibles nous nourrirons, nous serons plus conscients et plus intéressés par ces êtres vivants. Imaginez, avec notre appétit, notre intérêt et notre respect pour les insectes, peut-être qu’un jour on découvrira par hasard que les vers de farine sont capables de recycler le polystyrène….


On ne bouge pas! Vous souhaitez de la lecture passionnante?

Ce n’est pas fini! Si vous comprenez l’anglais, appréciez les sciences et la philosophie, vous allez adorer mon nouveau blog. J’ai la chance d’assister le Dr Benno Meyer-Rochow et de publier chaque samedi l’une de ses nouvelles. Pouvoir partager ses nouvelles écrites rédigées pendant ces 20 années durant ses trajets, conférences et expéditions menées aux 4 coins du monde est un honneur pour moi. (Voici un simple aperçu de ce que le docteur Meyer-Rochow a accompli…)

Suivez “BioForTheBioBuff si vous souhaitez lire toutes ces fantastiques histoires!

Semaine après semaine il y’aura un intéressant épisode dans cette série de nouvelles, une série dont le but est de présenter des informations avérées dans différents domaines sur un ton léger, quoique correctes d’un point de vue scientifique et toujours agréables à lire. Dr. V-B Meyer Rochow

Victor Benno Meyer Rochow Florian Nock insectes comestibles entomophagie

Qui aurait cru qu’en parlant d’insectes comestibles, ma photo finirait à côté de celle d’un de mes scientifique préféré?


Ressources :

Insects are a sustainable source of omega-3 – Wageningen University

Youn K1, Yun EY, Lee J, Kim JY, Hwang JS, Jeong WS, Jun M. – Oleic acid and linoleic acid from Tenebrio molitor larvae inhibit BACE1 activity in vitro: molecular docking studies(2015)

Masahiro Sasaki, Hideyuki Yamada, MSc, Norihisa Kato – Consumption of silk protein, sericin elevates intestinal absorption of zinc, iron, magnesium and calcium in rats (2000)

Les criquets pèlerins, un aliment nutritif et sain – scidev.net

Xavier Cheseto, Serge Philibert Kuate, David P. Tchouassi, Mary Ndung’u, Peter E. A. Teal, Baldwyn Torto – Potential of the Desert Locust Schistocerca gregaria (Orthoptera: Acrididae) as an Unconventional Source of Dietary and Therapeutic Sterols (2015)

Nanteetip Limpeanchob, Kanittaporn Trisat, Acharaporn Duangjai, Waree Tiyaboonchai, Sutatip Pongcharoen, and Manote Sutheerawattananonda – Sericin Reduces Serum Cholesterol in Rats and Cholesterol Uptake into Caco-2 Cells (2010)

Christina Hartmann , Jing Shi, Alice Giusto, Michael Siegrist – The psychology of eating insects: A cross-cultural comparison between Germany and China (2015)

V.B Meyer Rochor – Entomophagy and its impact on world cultures: the need for a multidisciplinary approach (2010)

Chakravorty, Ghosh, Meyer-Rochow – Practices of entomophagy and entomotherapy by members of the Nyishi and Galo tribes, two ethnic groups of the sate of Arunachal Pradesh (North-East India) (2011)

Pemberton – Contemporary use of insects and other arthropods in Traditional Korean Medicine (Hanbang) in South Korea and Elsewhere (2005)

Zimien
– Medicinal terrestrial arthropods in China (2005)

Flo

De formation, je suis ingénieur en environnement, Coach sportif, spécialiste en nutrition sportive et "Entotarien". Dans le domaine des insectes comestibles depuis 5 ans, je suis devenu consultant pour une ferme d'insectes, rédacteur free-lance et intervenant public dans plusieurs pays. Désormais à Shenzhen avec Livin farms pour développer le premier système d'élevage d'insectes à domicile. Je dirais que toute ma vie tourne autour du fait de manger des insectes.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 31/01/2016

    […] semaine dernière, je vous parlais de propriétés insoupçonnés des insectes comestibles, aujourd’hui un nouvel allergène, que sera la suite? Peut-être une expérience […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *