Pourquoi manger des insectes ?

Manger des insectes ou entomophagie apparaît de plus en plus dans les esprits et les médias comme une solution envisageable pour répondre aux enjeux nutritionnels et environnementaux de demain. Qu’en est-il réellement? Quels sont les bénéfices des insectes comestibles? Voici quelques éléments de réponses

Manger des insectes? Enjeux d’une problématique mondiale

En 2050, nous serons probablement près de 10 milliards d’habitants sur terre Pour faire face à cette augmentation, il nous faudra plus que doubler notre production alimentaire.

Sur une planète limitée en surface qui est déjà trop impactée par cette production, des océans surpêchés et le climat qui se réchauffe, nos modes de production et de consommation alimentaire ne seront pas adaptés.

A l’heure actuelle déjà, nous pouvons constater les effets de ces modes de production sur la santé et l’environnement.

Afin de faire face aux problèmes alimentaires d’aujourd’hui – il y’a environ 1 milliard de personnes touchés par la famine- et de demain – ce que nous mangeons et comment nous le produisons -, nos modes de production, de consommation ainsi que notre relation à la nourriture doivent être reconsidérés dès maintenant.

population mondiale 2050 entomophagie insectes grillons vers de farine ténébrions consommation d'insectes

Estimation de la population mondiale à l’horizon 2050 (source : Le Figaro, 2013)


La consommation d’insectes commestible proposée comme une solution

En 2008, dans un premier rapport la FAO (Food and Agriculture Organization) a émis l’hypothèse des insectes comme solution envisageable pour la nourriture humaine et animale. La consommation des insectes par les êtres humains est appelée « entomophagie ». Les insectes, branche des arthropodes tout comme les crustacés, représentent plus de la moitié des espèces du monde animal avec plus d’1 million d’espèces recensés à l’heure actuelle.

coléoptères entomophagie insectes grillons vers de farine ténébrions

Planche de coléoptères naturalisés (Insectarium de Montréal)


Les insectes comestibles : Des intérêts nutritionnels et gustatifs pour des risques modérés

Consommés depuis les premiers âges par nos ancêtres et encore à l’heure actuelle par plus de 2 milliards de personnes, les insectes ont toujours fait partie du régime alimentaire de l’être humain. Ils ne sont pas uniquement considérés comme une nourriture de famine, car parmi les 1900 espèces d’insectes comestibles, certaines représentent un mets raffiné.

Cette grande variété d’espèces présente des valeurs nutritives différentes mais nous pouvons retenir que, de manière générale, les insectes comestibles ont une teneur en protéines égale à la viande. De plus certaines espèces contiennent des valeurs élevées en oméga-3, zinc, fer et magnésium.(Vous trouverez ici plus d’informations sur les valeurs nutritionnelles des insectes.)

Ce grand nombre d’espèces nous offre tout un panel de saveurs différentes. Elles peuvent se rapprocher aussi bien de la noisette et de la pistache que du poisson ou même de la pomme de terre. On peut ainsi utiliser les insectes dans des préparations sucrées ou salées. Manger des insectes apporte une variété dans nos régimes alimentaires.

Au sein d’un élevage rigoureux destiné à l’alimentation humaine et après une préparation et une cuisson adéquate, la consommation d’insectes ne présente pas de risques particuliers.

Les personnes allergiques aux crustacés ne devraient néanmoins pas en consommer.

Enfin, les insectes comestibles présentent une source de protéines de bonne qualité pour les végétariens ou végétaliens qui accepteraient d’en consommer.

 entomophagie insectes grillons vers de farine ténébrions insectes comestibles manger des insectes


Les intérêts de l’entomophagie pour l’environnement

Les insectes sont des animaux à sang froid, ils n’ont donc pas besoin d’utiliser l’énergie venant de leur alimentation pour maintenir une température corporelle constante. En ajoutant à cela leur frugalité, il nécessite près de 10 fois moins de nourriture pour produire 1 kilogramme de protéines d’insectes par rapport à 1 kilogramme de protéine de boeuf.

De plus, l’élevage d’insectes comestibles nécessite moins d’espace, moins d’eau et génère moins de polluants et de déchets que les systèmes d’élevage traditionnels.Les insectes peuvent servir aussi bien pour la nourriture humaine que pour la nourriture animale.

Du point de vue du bien-être animal, les insectes vivent naturellement en groupe (pas de problème de surpopulation) et, d’après les scientifiques, ils ne ressentiraient pas la douleur ou alors de manière modérée. Manger des insectes ne poserait donc pas de problème éthique.

Little herds entomophagie insectes tenebrion environnement grillon manger des insectes

Besoin en eau et en nourriture pour une production d’un kilogramme de protéines (Source : Little Herds)


Des freins à l’heure actuelle pour la consommation d’insectes comestibles

Il y’a 3 freins majeurs à l’heure actuelle au développement de l’entomophagie. Le premier est l’acceptation du public, en effet même si nous consommons sans le savoir environ 500 grammes d’insectes par an (autorisation légale de 0,1 % d’insectes dans la farine de blé ou utilisation comme colorant alimentaire rouge) beaucoup d’entre nous ne sont pas prêt à les consommer volontairement du fait de leur mauvaise réputation injustifiée.

Deuxièmement, il est nécessaire de créer un système de production automatisé à échelle industrielle. Ce système permettrait une production continue avec une qualité et sécurité alimentaire optimale afin de répondre aux fortes demandes du marché.

Enfin, un environnement juridique et législatif devra encadrer la production ainsi que la mise sur le marché. A l’heure actuelle, il y’a un flou juridique au niveau européen autour de ce point.


Manger des insectes sous différentes formes

L’idée de consommer des insectes prend petit à petit forme un peu partout.

Les utilisations possibles sont larges et nous sommes encore qu’au balbutiement. Les insectes peuvent être utilisés de nombreuses manières. Ils peuvent être consommés entiers pour remplacer totalement ou partiellement la viande, en poudre (donc invisibles) dans des aliments ou dans des compléments alimentaires.

Pour la nourriture animale, ils peuvent être utilisés pour l’aquaculture, l’aviculture mais aussi la nourriture des animaux de compagnie.