Les insectes, un aliment “paléo”? – Partie 1

Bonjour à tous!

Aujourd’hui est le début d’une série d’articles très sérieux et scientifiques. Il n’y aura, bien évidemment, pas de blagues ou de photos de moi déguisé en homme des cavernes. Que de la science, rien que de la science…

Le sujet principal sera le lien entre le “régime paléo” et les insectes. Mais pas seulement, au fur et à mesure que je bossais sur l’article, je ne pouvais m’empêcher d’arrêter mes écritures rupestres…

insectes comestibles paléo entomophagie fitness diete musculation sport criquet grillons vers de farine molitor

J’ai remarqué qu’il y’avait beaucoup de questions que je me posais et aux quelles je voulais essayer de répondre et d’y comprendre un peu plus… Le sujet va un peu plus que le thème initial l’article sera ainsi en 3 parties (et pour le suspense aussi!) :

  • Dans la première partie : Qu’est ce que le “Régime Paléo”? “Est-ce que les insectes étaient disponibles?”, “sont-ils nutritifs?” et ensuite “étaient-ils consommés?”
  • Dans l’épisode suivant : Nous pourrons ensuite se poser les questions suivantes : “Quel était l’importance des insectes dans le régime Paléolithique?”, “Est-ce que manger des insectes était un plaisir, un choix, une nécessité?” “Etait-ce seulement une source de protéines?”
  • On terminera en beauté avec l’évolution de la consommation d’insectes ainsi que la situation actuelle et future : “Pourquoi et quand avons-nous arrêté de manger des insectes en Occident?” “Fan de régime Paléo ou non, y’a t-il des raisons de consommer des insectes?”

Attachez la ceinture de votre machine à remonter le temps, c’est parti pour la première partie de notre anthropo-culinaro-ento-paléo-aventure! J’espère ne perdre personne en route… Tout l’équipe de “Paléo-Airlines” vous souhaite un excellent voyage. (Des criquets rôtis seront servis durant le vol)


Introduction : Le régime “Paléo”

Je vais commencer simplement… Il n’y a pas UN vrai régime paléo. L’idée principale de ce mouvement est basée sur le fait que nous devrions uniquement consommer des aliments aux quelles nous sommes génétiquement adaptés. Ces aliments sont ceux qui étaient disponibles durant la période pré-agricole, le paléolithique, là où les premiers hommes étaient des chasseurs-cueilleurs. C’est pendant cette période que notre corps et notre cerveau ont connu la plus grande évolution.

Nous avons un corps paléolithique vivant dans un monde post-industriel. Abrams (1987)

Sur Internet, nous pouvons trouver tout un tas de pyramides alimentaires paléo pour savoir quoi consommer et en quelle quantité si l’on souhaite suivre ce régime… Sur certaines, c’est beaucoup de viande, d’autres des fruits, d’autres des produits gras… Mais aucune trace d’insectes à l’horizon…

Et devinez quoi : Nous sommes omnivores et notre espèce s’est développé et a migré un peu partout… Nous avons ainsi évolué en fonction de la nourriture disponible et du milieu environnant… Pour essayer d’en savoir un peu plus sur le régime de nos ancêtres, les scientifiques ont étudié les régimes de 200 peuples de chasseurs-cueilleurs. Même si la tendance générale montre que la plupart de l’énergie provient de source animale (énergie, pas quantité!)… Il n’y a pas une seule diète paléo mais tous ces régimes sont extrêmement variés… (Allez Monsieur l’esquimau, les 5 fruits et légumes par jour! Madame la Bushwoman du désert, il faut manger du poisson pour les oméga-3!)

insectes comestibles paléo entomophagie fitness diete musculation sport criquet grillons vers de farine molitor

Nous pouvons même aller plus loin, même si nous pouvons considérer que nos premiers ancêtres étaient des opportunistes, l’aspect culturel et les différentes réactions à l’encontre de certains aliments, ont dû avoir un rôle très tôt dans l’établissement des différents régimes paléo. (Ne me demandez pas à partir de quand… Si vous avez plus d’informations là-dessus, je suis tout ouïe!)

Pour simplifier, suivre un régime paléo c’est consommer des produits bio tels que :

  • Fruits et légumes
  • Graines et tubercules
  • Viandes, poissons, oeufs et crustacés

Retirer tous les produits céréaliers et laitiers.

Si les insectes sont absents de la plupart des paléo-radars, c’est peut-être tout simplement parce qu’il n’était pas présents… Trouvait-on des insectes à cette époque?


Est-ce que les insectes étaient présents à l’époque Paléo?

D‘abord, je vais essayer de calibrer ma machine à remonter le temps :

Lorsque l’évolution humaine est envisagée, une relation entre un régime alimentaire de haute qualité et les besoins énergétiques accrus d’un cerveau en développement sont mis en avant, ce développement a été particulièrement remarqué avec l’émergence d’Homo Ergaster il y’a environ 1,8 Millions d’années (Tommaseo-Ponzetta)

Maintenant qu’on est à peu près bon, allons jeter un coup d’oeil du côté des insectes.

Les ordres les plus consommés aujourd’hui sont :

  • Les Coleoptères plus souvent à l’état de larve(vers de farine, vers buffalo, ver sago)
  • Les Lépidopteres plus souvent à l’état de larve(vers à soie, vers bambous, ver mopane)
  • LesOrthoptères (criquets, grillons)
  • Les Hyménoptères (guêpes, abeilles, fourmis)
  • Les Blattodea (Termites) (Oui, maintenant les termites et blattes sont cousines!)
  • On peut aussi ajouter les Hemiptères (punaises) et les Diptères (mouches) mais çà fait déjà beaucoup d’insectes et j’ai dit que je voulais perdre personne en route! (Mmmmh… Tellement d’insectes à goûter, si peu de temps)

insectes comestibles paléo entomophagie fitness diete musculation sport criquet grillons vers de farine molitor

Toutes ces petites bêtes sont apparus à peu près en même temps; à une époque comprise entre -300 et -200 Millions d’années (On va pas chipoter pour 100 Millions d’années). Au moins c’est sûr, ils étaient déjà bien là et nombreux longtemps avant notre arrivée!

Le “régime Paléo” préconise aussi la consommation de produits à l’état le plus originel possible. (Ce qui, soit dit en passant, est très difficile vu les milliers d’années de sélection et élevage). La plupart des insectes, de leurs côtés, n’ont pas bougé morphologiquement depuis 2 Millions d’années.

Info céréalière : (PAS PALEO!) Le blé , qui est la céréale la plus cultivée au monde a beaucoup évolué depuis son apparition il y’a 10.000 ans. Le blé actuel possède 21 chromosomes soit le triple que son ancêtre le petit épeautre.

En définitive : Les premiers êtres humains sont apparus et se sont développés en climat chaud, il y’a de cela 1,8 Millions d’années. Les insectes (qui sont des animaux à sang froid et adorent le climat chaud!) étaient clairement établis et en place à cette époque. Cela devait probablement être déjà, comme à l’heure actuelle, une planète remplie de beaucoup d’insectes et de quelques autres bestioles à poils, plumes et écailles!

Je ne prendrais pas trop de risques en affirmant que nos ancêtres et les insectes ont du se rencontrer à l’époque paléo. Cette proche relation n’indique pourtant pas qu’ils étaient consommés… Tout d’abord, est-ce qu’ils sont nutritifs?


Est-ce que les insectes sont nutritifs?

Comme je l’avais écrit dans l’un de mes premiers articles “Ah oui, les insectes c’est plein de protéines!” mais ce n’est pas tout…

La dernière version de la “liste des espèces comestibles” a été publiée le 1er juin 2015 et on y trouve désormais 2037 espèces. Ce nombre augmente régulièrement au fur et à mesure de la collecte de nouvelles données. (L’année dernière, c’était 1950 et seulement 500 en 1989!)

Comme toutes ses espèces sont très différentes, leurs valeurs nutritionnelles le sont tout autant. De plus, pour la même espèce ces valeurs peuvent aussi varier en fonction de la nourriture consommée, du stade de développement et même de la caste pour les insectes sociaux. (Tellement simple!)

insectes comestibles paléo entomophagie fitness diete musculation sport criquet grillons vers de farine molitor

Ce n’est pas très précis, mais l’on peut dire que les insectes peuvent être riches en minéraux comme le calcium, le magnesium, le fer ou le zinc et aussi en vitamines B1, B6, B12, D ou A.

En rapport avec cette grande variété, il est aussi possible de séparer les espèces d’insectes comestibles en “3 grandes familles” suivant la source principale de nutriments qu’elles contiennent :

  • Les petites sucreries pour un maximum d’énergie.
  • Les larves grassouillets riches en acides gras essentielles utiles pour le cerveau.
  • Les insectes costauds remplis d’acides aminés essentiels. (ou glucides, lipides et protéines si vous n’êtes pas marrants…)

D’accord, un nouveau petit progrès a été fait : Le monde à l’époque paléo, abondait déjà d’insectes plein de vitamines, minéraux et nutriments en tout genre.. Mais cette disponibilité et ces valeurs nutritionnelles ne prouvent pas totalement qu’ils étaient consommés…


Est-ce que les insectes étaient consommés pendant la période Paléo?

Comme c’est plutôt difficile de demander directer à un homme Paléo s’il mange des insectes… Intéressons nous tout d’abord à nos plus proches cousins : Les chimpanzés.

Même si pendant longtemps on a cru que les chimpanzés étaient principalement frugivores, nous savons maintenant que les insectes représentent un apport énergétique important pour eux. (Ils utilisent un même un outil pour collecter efficacement les termites, si çà ce n’est pas un signe d’appétit passionnel pour les insectes…)

Jetons un coup d’oeil à nos derniers “Paleo-Bro”, les dernières tribus de chasseurs-cueilleurs.

  • En Inde, chez les habitants des îles Adaman il y’a un mois qui est appelé “le mois où le miel abonde(“miel” est un packaging nutritif: miel+ruche+larves!)
  • Les aborigènes d’Australie sont friands de “ ver Witchetty“,”papillons Bugong ” et de fourmis pot-de-miel
  • Les pygmées de la forêt d’Ituri au Congo chassent des chenilles.
  • Les indiens Guayakis du Paraguay consomment des criquets et autres larves

Il semble même que les peuples du Grand Nord ne soient pas contre quelques puces de rennes de temps en temps!

insectes comestibles paléo entomophagie fitness diete musculation sport criquet grillons vers de farine molitor

Bien, nos derniers paléo-frères et nos plus proches paléo-cousins mangent des insectes, qu’en est-il de nos ancêtres?

C’est très difficile de trouver des preuves provenant de fouilles archéologiques. Tout d’abord, parce que l’exosquelette des insectes est très fragile, les pattes, antennes et autres parties sont pour la plupart à l’état de poussière aujourd’hui…

Mais la raison principale du manque d’évidences est dû au fait que la plupart des études ont été réalisées à travers une “loupe occidentale”. Comme les insectes ne sont pas consommés en Occident, cette éventualité n’a pas été incluse dans les champs de recherche. En d’autres mots,voici comment l’auteur du blog “Paleoveganology” (merci Daniella Martin pour cette trouvaille!) a décrit l’étude utilisée dans mon introduction :

Pour faire simple, il n’y a pas d’insectes ou de vers dans cette étude. C’est comme si quelqu’un avait passé un gros coup de Raid dans les “paléo-imaginations” des auteurs. Tellement pris par les habitudes Occidentales et les paléo-fantaisies de grands chasseurs que l’éventualité que l’homme du Paléolithique satisfasse ses besoins nutritionnels avec une diète à base de bestioles rampantes ne leur est jamais apparu.

Mais cela aurait dû être le cas. Les insectes, larves, vers et autres invertébrés terrestres ont été une source de nutriments pour les humains et les autres primates depuis bien longtemps, et c’est encore le cas dans la plupart des régions du monde.

Exemple drôle trouvé dans la littérature : L’historien français Anthony Rowley a décrit nos ancêtres comme des chasseurs de petits animaux tels que grenouilles et escargots. (Je vous mets une paléo baguette avec ceci? Si une personne maîtrisant l’art graphique passe par là… On pourrait en faire une image cool, je paie en criquets!)

Info : Bruno Comby, en 1990, a développé l’idée que les insectes font partie intégrante de l’évolution humaine et qu’en conséquence, on devrait toujours en consommer. Le médecin Jean Seignalet pensait que la plupart des maladies actuelles pouvaient être guéries ou amoindries avec l’adoption d’un “régime de type ancestral”, mais de ce côté aucune mention d’insectes.

La plupart des preuves proviennent du Paléolitique supérieur (entre -20.000 and -10.000). Par exemple, une peinture rupestre datée de cette époque décrivant la collecte de miel a été découverte en Afrique du Sud. Un os de bison gravé d’un criquet (Paléo-goodie!) a été retrouvé dans une grotte française.

Une preuve plus “récente” (il y’a 5000 ans, ce qui n’est plus pendant la période paléo) a été mise en avant en 1987. Des milliers de restes de criquets ont été trouvés dans l’Utah, dans une caverne souvent visitée par les peuples de chasseurs-cueilleurs. (Le premier paléo-apéro Jimini’s?)

insectes comestibles paléo entomophagie fitness diete musculation sport criquet grillons vers de farine molitor

Pour l’article en entier : https://portfolio.du.edu/downloadItem/152808

A la vue de toutes ces informations, il paraît logique et évident que nos premiers ancêtres étaient des consommateurs d’insectes… Dans le prochain épisode, nous essaierons de comprendre quel était le rôle de ces petites bêtes au sein des différents “Paléo-menus”.


J’espère que vous avez passé une bonne première partie de voyage, c’est la fin de la première escale… Si vous souhaitez obtenir plus d’informations (ou m’en apporter bien évidemment!), contactez-moi!

Je suis sûr que vous êtes impatients de découvrir la suite… Mais ce n’est pas pour la semaine prochaine… Je serais entrain de manger des insectes à l'”Archipelago” à Londres!

insectes comestibles paléo entomophagie fitness diete musculation sport criquet grillons vers de farine molitor

Prenez soin de vous et à bientôt!

Florian


Ressources

Livres :

Anthony Rowley (2006) – Une histoire mondiale de la table

Bruno Comby (1990) – Délicieux insectes

Daniella Martin (2014) – Edible: An Adventure into the World of Eating Insects and the Last Great Hope to Save the Planet

David B.Madsen (1984) – A grasshopper in every pot

FAO (2013) – Edible insects : Future prospects for food and feed security (*)

F.S Bodenheimer (1951) – Insects as Human food

Jean-Baptiste de Panafieu (2013) – Les insectes nourriront-ils la planète ?

Jean Seignalet (2012) – L’alimentation ou la troisième médecine, 5ème édition

Julien Venesson (2014) – Paléo-Nutrition

P.J Gullan and P.S Cranston (2014) – The insects, an outline of entomology – Living insect distribution as evidence for antiquity

Etudes scientifiques

David Raubenheimer and al. (2014) – Macronutrient contributions of insects to the diets of hunter-gatherers : A geometric analysis.

Julieta Ramos-Elorduy (2009) – Anthropo-entomophagy : Cultures, evolution and sustainaibility.

Joost Van Itterbeeck, Arnold Van Huis (2012) – Environmental manipulation for edible insect procurement: a historical perspective

Loren Cordain, Janette Brand Miller, S Boyd Eaton, Neil Mann, Susanne HA Holt, and John D Speth (2000)
Plant-animal subsistence ratios and macronutrient energy estimations in worldwide hunter-gatherer diets

Mila Tommaseo-Ponzetta (2005) – Insects : Food for human evolution

V.B Meyer-Rochow (2005) – Traditional food insects and spiders in several ethnic groups of North-east India, Papua New Guina, Australia, and New-Zealand.

Wood B. and Collard M. (1999) – The human Genius. Science 284: p.65-71

Flo

De formation, je suis ingénieur en environnement, Coach sportif, spécialiste en nutrition sportive et "Entotarien". Dans le domaine des insectes comestibles depuis 5 ans, je suis devenu consultant pour un système d'élevage d'insectes en France puis en Chine, rédacteur free-lance et intervenant public dans plusieurs pays. Je suis désormais à Paris avec Jimini's où nous créeons et vendons de délicieux produits à bases d'insectes. Je dirais que toute ma vie tourne autour du fait de manger des insectes.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 08/08/2015

    […] c’est la seconde partie de ma série d’articles sur les insectes et le paléo. Au programme du jour […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *