Insectes comestibles : Ce que dit le rapport de l’ANSES

Bonjour à tous!

Cette semaine, y’a eu un gros battage médiatique autour de la consommation d’insectes et des insectes comestibles.

La raison : Le 9 avril, l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail(ANSES) a publié un rapport : : “Consommation d’insectes : état des lieux des dangers potentiels et des besoins de recherche” Beaucoup de ces articles parus dans les médias étaient intéressants malgré leurs titres un peu “tape-à-l’oeil” mais je ne sais pas si au final tout ceci a amélioré l’image du domaine… En réalité, cela aurait dû car le rapport complet est très intéressant, très instructif et même plutôt rassurant.

Les expressions que vous voyez sur ma photo ont vraiment été utilisées dans les médias. Il faut avouer que pour quelqu’un qui ne connait pas l’entomophagie, cela peut faire peur! Mais faut-il vraiment s’alarmer?

insectes comestibles entomophagie France Strasbourg entomove project grillon ver de farine danger rapport ANSES


Qu’est ce que dit réellement ce rapport?

Après une première partie qui traite de l’absence de législation européenne, d’une revue générale de l’entomophagie, de ses intérêts nutritionnels et pour l’environnement, on y trouve un paragraphe sur les conditions et méthodes d’élevage, de transformation et d’abattage des insectes.

Je vous épargne les détails de tout cela et on rentre dans le vif du sujet : Quels sont ces fameux “dangers et risques” que certains médias ont relatés?
Ils peuvent avoir 4 origines:

  • Les substances chimiques : Les insectes peuvent contenir des substances toxiques (venin, acide formique, métabolisation d’une nourriture toxique) ainsi que des substances anti-nutritives. Il est donc recommandé de “préférer la consommation de larves par rapport aux adultes venimeux”, ” de nourrir les insectes avec une nourriture adaptée”, d’éviter les pesticides et de contrôler l’utilisation d’antibiotiques dans le cas où ils seraient nécessaires. Les substances anti-nutritives peuvent, lorsque consommés en grande quantité, perturber l’absorption de certains nutriments. Elles sont retrouvées dans certaines espèces d’insectes (très peu sur les 2086 répertoriées comme comestibles!)à des niveaux semblables à ceux retrouvés dans certains aliments courants. Ces substances sont l’acide phytique (aussi présent dans les céréales et les oléagineux), l’acide oxalique (que l’on peut retrouver dans les épinards et le chocolat), l’acide cyanhydrique (dans les amandes et le manioc) les tannins (aussi présent dans le café, le vin, le thé et certains fruits).Donc, pas d’inquiétudes particulière à avoir si vous avez un système digestif en bon état et une bonne alimentation. De plus, les espèces concernées par ces substances anti-nutritives ne font pas partie des espèces consommés principalement en Europe.

  • Les dangers physiques: Certaines parties étant dures, elles devront être donc retirées. Les autorités belges préconisent ainsi de retirer les pattes et les ailes du criquet. La consommation du rostre de certaines coléoptères ou le dard d’insectes n’est pas recommandé. De ce côté donc, pas d’inquiétudes non plus spéciale à avoir… On ne mange pas la tige des légumes, les noyaux de fruits, les pinces de crabe ou les os de poulet! Par contre, contrairement aux autres produits d’origine animale, il y’a très peu de pertes sur l’insecte!
  • Les risques physiques : Des risques d’allergies croisées sont possibles. Les personnes allergiques aux fruits de mer, acariens et autres arthropodes ne devraient pas consommer d’insectes. Je ne vois toujours pas de grand “danger” : il y’a des personnes allergiques aux oeufs, au gluten, au lait, aux arachides et j’en passe… (Le vrai “danger” serait peut-être la croissance de ces allergies…)
  • Le risque microbien : “Il y’a un manque d’informations à ce sujet”. Dans cette partie, on parle de la possibilité d’infestations par des vers parasites lors de la consommation d’insectes crus ainsi que des bactéries propres aux insectes qui seraient inoffensives pour l’homme. Des risques pourraient néanmoins subvenir par transmission humaine ou par le sol lors de mauvaises manipulations. La flore digestive contient beaucoup de bactéries (comme tout être vivant) mais aucune bactérie pathogène “majeure” n’a été retrouvée lors des analyses. Il ne faudrait pas nourrir les insectes avec des farines animales contaminées par l’ESB (maladie de la vache folle). Au final,de ce côté-ci non plus, pas de quoi s’alarmer à outrance, les précautions à prendre relèvent du bon sens!
    Conclusion de l’agence :
    “Comme tous les aliments, les aliments peuvent véhiculer certains dangers qui doivent être maîtrisés par la fixation de normes spécifiques afin de réduire les risques potentiels liés à la consommation de ces produits”

    L’ANSES recommande :

    • La nécessité d’approfondir les études et recherches sur les insectes comestibles.
    • La mise en place d’une liste positive d’espèces d’insectes aptes à la consommation.
    • L’exploration scientifique du bien-être animal.
    • De définir un encadrement spécifique des conditions d’élevage et de transformation.
    • De fixer des mesures préventives quand aux risques allergiques pour les consommateurs et le secteur professionnel.

    • Ma conclusion personnelle

      Alors est-ce que le but principal de ce rapport était de faire peur aux gens et de mettre en avant le fait que les insectes peuvent être dangereux à la consommation? Pour moi, la réponse est clairement non!

      Je dirais plutôt que ce rapport est une déclaration officielle : Les autorités françaises reconnaissent enfin l’insecte comme aliment possible .

      Chaque aliment présente un risque, à chaque fois que nous choisissons de consommer quelque aliment, c’est un risque que nous prenons. Nous acceptons ce risque car nous connaissons le produit que nous ingérons ainsi que les risques encourus(ou du moins nous le devrions!)

      Pour les insectes c’est pareil, afin de minimiser et accepter ces éventuels risques, il faut mieux connaître le produit ainsi que ses possibles risques. C’est ce pourquoi le rapport a son importance : Les insectes sont un vrai aliment, ils vont bientôt arriver dans nos assiettes, nous devons donc savoir quelles espèces sont comestibles, comment les préparer et quels produits sont sûrs afin de limiter les risques.

      C’est vrai, certains insectes peuvent être impropres à la consommation et ceci pour différentes raisons. Ils peuvent ainsi causer des maladies ou des allergies au même titre que de l’eau non potable, de la viande mal cuite, des légumes non-lavées, des céréales pollués ou infectés ou certains végétaux crus.


      De mon côté, à ma petite échelle artisanale, j’élève une espèce comestible nourrie avec une nourriture saine et bio dans de bonnes conditions (et avec beaucoup d’amour!). Je peux donc continuer à consommer mes ténébrions en toute quiétude!

      Il faut savoir que la plupart des gens investis dans le domaine font de même… C’est un secteur fragile et qui sort à peine de son oeuf et nous devons donc instaurer un climat de confiance avec le public. Le seul moyen pour faire ceci est de fournir d’excellents produits de bonne qualité ainsi que des informations exactes, précises et intéressantes.

      Personnellement, j’ai une entière confiance dans les entreprises dont j’ai testé les produits. Vous pouvez faire de même! Mais il y’a beaucoup d’autres entreprises sérieuses investis dans le domaine des insectes comestibles, si vous avez le moindre doute, posez des questions et renseignez-vous!

      Sur ces belles paroles, je vous laisse; prenez soin de vous et à bientôt!

      Florian

  • Flo

    De formation, je suis ingénieur en environnement, Coach sportif, spécialiste en nutrition sportive et "Entotarien". Dans le domaine des insectes comestibles depuis 5 ans, je suis devenu consultant pour une ferme d'insectes, rédacteur free-lance et intervenant public dans plusieurs pays. Désormais à Shenzhen avec Livin farms pour développer le premier système d'élevage d'insectes à domicile. Je dirais que toute ma vie tourne autour du fait de manger des insectes.

    Vous aimerez aussi...

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *