Manger des insectes et vouloir protéger les insectes, est-ce compatible ?

Chez JIMINI’S, nous venons de lancer une campagne de financement participatif afin de participer à la protection des abeilles. Pour l’achat de 3 pots de miels, tous les bénéfices soit 5 euros sont reversés à la Fondation Nature & Découvertes qui oeuvre pour la protection de l’environnement et des abeilles. Lorsque nous parlons de cette campagne avec un enthousiasme peu dissimulé, l’on nous répond parfois :
« Vous voulez protéger les insectes? Je croyais que votre but c’était de faire manger des insectes pas de les protéger! »

Pour moi, il n’y avait pas de problème à concilier les deux; mais pour certaines et certains cette situation pouvait paraître ambigüe. Quand on y pense, cela a bien du sens ! Aimant aller au bout des choses, j’ai décidé d’étudier un peu le sujet pour essayer de mieux comprendre pourquoi je souhaitais protéger les insectes tout en ayant des grillons croquants dans mon assiette.

manger des insectes protéger insectes

Pourquoi protéger les insectes et que celà signifie t’il ?

Il faut le dire, les insectes sont fascinants. Avec plus d’un million d’espèces répertoriées et au moins autant qui reste à découvrir; ils représentent plus de la moitié de tous les espèces animales.

Ils peuplent chaque écosystème terrestre et sont impliqués dans tous les maillons de la chaîne alimentaire du vivant. Ils sont présents sur notre planète depuis 400 Millions d’années et sont des « spécialistes ».

Ils se sont sont adaptés à chaque niche écologique pour y remplir une fonction indispensable et unique. Ce qui fait leurs forces est aussi leurs faiblesses. Lorsqu’un écosystème est perturbé, les espèces d’insectes qui y sont parfaitement adaptés sont en danger.

Avec un statut de nuisible et de mal aimé, les insectes sont les premières victimes de la pollution et des pesticides. Depuis 20 ans, ce sont jusqu’à 80% des populations d’insectes volants qui ont disparu dans certaines régions d’Allemagne.

Pour protéger les insectes, c’est la nature et l’environnement qu’il faut protéger et préserver.

Pourquoi manger des insectes ?

Nos choix alimentaires ont un impact très important sur notre environnement. L’agriculture représente la 2ème source de pollution à l’échelle globale. Actuellement, près d’un milliard de personnes sont malnutris et autant sont en surpoids. Alors que notre population atteindra demain les 10 Milliards d’habitants, de nouvelles solutions alimentaires ayant une faible empreinte écologique et sains pour la santé sont à développer dès aujourd’hui.

Manger des insectes représente une solution globale et locale pour répondre aux enjeux de notre système alimentaire. Riches en protéines, vitamines et minéraux; les insectes nécessitent peu de place, d’énergie et de ressources pour être élevés. Ils peuvent également se nourrir de sous-produits alimentaires limitant ainsi les déchets. Enfin, les insectes représentent une source de nourriture à faible impact environnement pour les animaux que nous pouvons consommer tels que les poissons ou poulets.

Finalement, ils représentent une ouverture d’esprit sur ce que nous pouvons considérer comme comestible et nous amène à repenser tous nous choix alimentaires. Ils ont fait partie de notre régime alimentaire depuis plus d’1 million d’année et sont un lien que nous avons avec les autres membres de la famille des primates.

Manger des insectes et protéger les insectes en même temps, pourquoi çà peut coincer ?

Après diverses discussions, j’ai pu identifié deux types de personnes qui ne pensent pas que l’on peut manger des insectes tout en souhaitant les protéger. (Je ne mentionne volontairement pas les végans qui refusent de consommer directement tout membre du règne animal)

Il y’a tout d’abord les « entomophiles » (terme employé par Jeffrey Lockwood). Ce sont des personnes fascinés par la beauté et les capacités des insectes, souvent des entomologistes qui peuvent utiliser des anthropomorphismes pour les caractériser. « Non, les insectes on les protège; on ne les mange pas! »

Cette réaction est tout à fait compréhensible.

« Plus on étudie ces champions de la réussite biologique, plus les insectes nous conduisent à les admirer, à les respecter; à les protéger. Nains parmi les animaux, ils sont les garants de la vie sur Terre et nous offrent en prime leur beauté, luxe essentiel pour la qualité de la vie. » Vincent Albouy

De mon côté, je suis également fasciné par les capacités et la beauté mais je pense que la solution alimentaire qu’ils peuvent représenter ne devrait pas être mise à l’écart.
D’un autre côté, ce rapprochement vis-à-vis des insectes fait naître une sorte de biais cognitif; la plupart des personnes interrogées continuaient pourtant à manger de la viande. Les autres animaux sont-ils moins beaux que les insectes ? (C’est vraiment compliqué… Chacun se fait son propre spectre du comestible, moi y compris…)

Pour beaucoup, c’est simplement que les « insectes » sont vus comme un seul animal. Nous devons continuer à travailler sur l’aspect éducatif; les insectes que l’on mange proviennent d’élevages contrôlés et ne sont pas récoltés dans la nature.
De plus, les insectes représentent tout un genre du règne animal; au même titre que les mammifères. C’est un peu comme si je disais: « Tu as un mammifère chez toi, les membres de ta famille sont des mammifères, pourquoi tu manges d’autres mammifères ? »

Manger des insectes et protéger l’environnement, ne pas oublier pourquoi on a commencé…

Si je pense que l’on peut concilier les 2, il ne faut pas oublier pourquoi l’on développe cette filière.
Pour le moment, même si les insectes comestibles sont plus un produit alimentaire de découverte qu’un substitut protéique; ce n’est qu’un premier pas. Différents produits tirant bénéfice des propriétés nutritionnelles et gustatives des insectes commencent à arriver sur le marché. Et c’est bien le but final; apporter de la variété et limiter l’impact de notre mix protéique quotidien. Nous devons de notre côté continuer à éduquer le public sur ce que sont les insectes que l’on peut manger et ceux qu’il vaut mieux observer.

J’avais énoncé lors de mon intervention à Détroit que je pensais qu’il n’y avait aucun intérêt à rajouter de nouveaux aliments non identifiés dans notre assiette et qu’on devait au contraire toujours se rappeler pourquoi on souhait développer la filière. Manger des insectes c’est bien bon; mais faut pas faire n’importe quoi !

Donc oui, je pense qu’on peut manger des insectes lorsqu’ils sont élevés de manière contrôlé et durable tout en souhaitant protéger d’autres espèces d’insectes sauvages en préservant leurs milieux naturels. Et lorsqu’on connaît l’impact de notre alimentation sur l’environnement; c’est un peu le grillon qui se mord l’oviscapte…

Je terminerais sur une phrase de mon cher ami Dave Gracer :

« Le meilleur moment pour réparer le toit, c’est quand le soleil brille. Ce n’est pas que le fait de manger des insectes soit si génial, c’est que la solution que les insectes comestibles représente soit cruciale qui compte ».


Source :

Flo

De formation, je suis ingénieur en environnement, Coach sportif, spécialiste en nutrition sportive et "Entotarien". Dans le domaine des insectes comestibles depuis 5 ans, je suis devenu consultant pour un système d'élevage d'insectes en France puis en Chine, rédacteur free-lance et intervenant public dans plusieurs pays. Je suis désormais à Paris avec Jimini's où nous créeons et vendons de délicieux produits à bases d'insectes. Je dirais que toute ma vie tourne autour du fait de manger des insectes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *